La cryothérapie, phénomène de mode ou passage obligé pour les sportifs ?

Avec l’avènement du running, la multiplication des salles de sport et l’augmentation effrénée du nombre de compétitions sportives en tous genres, un business est né : celui de la récupération pour les pratiquants. Et parmi les techniques les plus en vogue, on compte la cryothérapie, qui utilise l’application du froid à l’ensemble du corps pour permettre une meilleure récupération post-effort ou alors le traitement de certaines pathologies. Si les bienfaits de la cryothérapie sont prouvés, est-ce vraiment une étape indispensable pour sa pratique sportive ?

Steve, gérant du centre PØLE cryothérapie (13 Rue du Bouloi, 75001 Paris), nous répond : « Il existe beaucoup d’établissements qui veulent faire du business en conseillant mal les clients. Quand quelqu’un vient me voir et qui me demande s’il a besoin d’une séance, je dis toujours : « Si tu te sens bien, non. En revanche, si tu sens que tu as les jambes lourdes, que tu traînes une petite tendinite depuis longtemps, en résumé, si ton corps en a besoin oui. Sinon non ». Un rôle de conseiller que ce préparateur physique trouve indispensable. « Les conseils sont importants. Je ne force jamais personne. Ma fibre c’est de prendre soin des gens et éduquer les gens à prendre soin d’eux, c’est hyper important pour moi « , poursuit-il.

« La cryothérapie joue sur le sommeil et le stress »

D’ailleurs, le centre PØLE cryothérapie – ouvert depuis trois ans – ne propose pas que des séances de cryothérapie. Des diététiciens ou encore acupuncteurs y travaillent. « L’idée c’est que les gens prennent conscience que s’entrainer, faire du sport c’est très bien mais il faut récupérer aussi avant pendant et après ». En effet, la cryothérapie est également utile avant l’effort. « Il y a des bienfaits sur le sommeil et le stress car avec le choc métabolique, vous allez sécréter de l’endorphine, l’hormone du bien-être donc vous allez vous sentir bien ». Une bonne façon d’aborder sa course ou sa compétition plus sereinement.

NB : La cryothérapie est déconseillée à ceux qui portent un pacemaker, aux femmes enceintes, et en cas d’hypertension non contrôlée.

Publié par

Le premier média numérique consacré au #sport #fitness et basé sur l'#échange.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.