Portraits de femmes : Laetitia Blot, ex-championne du monde de judo se lance en MMA : « S’il faut faire des sacrifices, j’en ferai »

Le mardi 15 octobre, Laetitia Blot était présente à l’Antenne (10 Rue la Vacquerie, 75011 Paris) pour assister au lancement de la première chaîne de télévision dédiée au MMA (Arts Martiaux Mixtes) en France, MMA TV. Une discipline très exigeante dans laquelle se lance l’ancienne championne du monde de judo âgée de 36 ans.

Au détour de notre interview, la sportive nous parle de son rythme de vie très soutenu, entre ses deux entraînements minimum par jour et son travail chez Thalys. « C’est très compliqué car je ne suis pas détachée. Par exemple, le matin je peux faire un aller-retour Bruxelles et revenir pour faire ma petite prépa et après mon entraînement », explique Laetitia Blot qui regrette que les athlètes ne puissent pas vivre dignement de leur passion. « Pendant plusieurs années, j’ai enchaîné les petits boulots avant de décrocher mon job à la SNCF. Le matin, je me réveillais pour faire les petits-déjeuners dans un hôtel, ensuite, je partais à Disney faire la peluche (Rires) C’est vrai que ça manque dans certains sports d’avoir un cadre financier. C’est compliqué, il faut vraiment de la volonté et du mental pour continuer. Se retrouver parfois à 0 à la fin du mois, ce n’est pas facile », poursuit celle qui assume néanmoins «son choix ».

Aujourd’hui, Laetitia Blot, prévoyante, met de côté pour préparer au mieux la retraite. « Ils ont évolué en mettant en place un système de retraite pour les sportifs mais ça ne comblera pas le manque quand on va arrêter. Je vais travailler jusqu’à je ne sais pas quel âge pour avoir une bonne retraite ». Une détermination dont elle fait également preuve face à ses adversaires. « Quand j’arrive sur un tatami ou sur un tapis de lutte ou bientôt dans une cage, je pose mon cerveau et j’y vais. On a tout à gagner. Je dis toujours : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ». On dit que je suis une folle mais c’est ce qui fait mon plus, ma force d’y aller, mon courage. J’incite tout le monde à se pousser et sortir de leur zone de confort afin d’atteindre leurs rêves ». Et le sien ? Être numéro 1 de sa catégorie. « S’il faut que je fasse des sacrifices, j’en ferai », conclut-elle.

Publié par

Le premier média numérique consacré au #sport #fitness et basé sur l'#échange.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.