Peut-on faire confiance aux balances connectées ?

Ces dernières semaines, les publicités sur les réseaux sociaux vantant les mérites des balances connectées n’en finissent plus de défiler. On nous promet une mesure de notre masse de graisse, de notre graisse sous-cutanée et viscérale, de notre IMC, de notre poids sans graisse et bien plus encore. Mais peut-on faire confiance à ces objets 2.0 ? 

Quand on est sportifs, on aime suivre l’évolution de notre corps au fil du temps. Les industriels l’ont bien compris et nous proposent désormais à un prix très correct des balances connectées pour pouvoir mesurer son poids, mais pas que. Ces objets reliés à une application smartphone nous permettraient également de connaître notre IMC, notre masse de muscles, notre poids sans graisse ou encore notre masse de graisse. Un petit jeu auquel se prêtent bon nombre d’Influenceurs et Influenceuses

Sur le papier, ces balances connectées ont tout pour plaire et nous donnent bien envie de nous séparer de notre balance classique. Et pourtant, leur fiabilité est loin d’être garantie. « La balance impédancemètre à usage domestique, ne scanne que le bas du corps s’il n’y a pas de capteur au niveau des mains », tranche Barbara Lemaire Guignard, diététicienne dans les Yvelines, avant de nous expliquer le fonctionnement de ces balances :

« C’est une résistance qui traverse le corps pour tester la résistance à travers le gras etc. Ce n’est pas forcément fiable car le courant passe surtout d’une jambe à l’autre. Il prendra en effet toujours le chemin le plus court donc ça donne une idée mais selon la température de la pièce, la transpiration ou encore l’état des pieds, ça peut pas forcément être fiable tout le temps »,  regrette la spécialiste qui pense qu’une « balance classique » suffit surtout aux non-sportifs. « En cas de perte de poids, on sait que c’est forcément du gras », résume-t-elle. 

Les balances technologiques fiables existent pourtant bel et bien mais coûtent une « fortune ». « C’est plutôt à usage professionnel », conclut-elle, en déconseillant formellement aux femmes enceintes et aux enfants portant un stimulateur cardiaque de monter sur ce type de balances. 

Publié par

Le premier média numérique consacré au #sport #fitness et basé sur l'#échange.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.